Environnement

Pour que les classes LSF fonctionnent bien et que les élèves sourds en tirent le meilleur profit, il faut mettre en place un environnement cohérent :

* Education précoce
o Les parents doivent pouvoir s’engager très tôt dans un projet bilingue et l’enfant doit acquérir la langue des signes en suivant le processus normal d’acquisition d’une langue, c’est-à-dire dès la naissance. Une langue ne s’apprend pas à l’école.
+ IRIS prépare la mise en place d’un service d’éducation précoce
* Parents bilingues
Les parents doivent eux-mêmes devenir bilingues.
o Cours de LSF : ils doivent être accessibles et conçus pour permettre l’acquisition d’une 1ère langue par l’enfant, via ses interactions avec ses parents.
+ Les parents peuvent suivre des cours de LSF à IRIS.
+ Des week-ends spécifiques aux parents sont organisés par l’APES pour apprendre à raconter des contes en LSF.
o Cours de français : les parents sourds ayant souvent eu une scolarité inadaptée, ils doivent pouvoir bénéficier, si nécessaire, d’une formation leur permettant de posséder une aisance suffisante en français.
+ IRIS a déjà organisé des stages de lutte contre l’illettrisme.
* Environnement
o Les enfants (ainsi que leurs familles) doivent avoir accès à des lieux de vie de la LSF, où ils pourront renforcer la construction de leur identité et leur acquisition d’une langue riche, vécue et variée. Ils doivent aussi avoir accès à des lieux de culture variés. Comme la langue, la culture générale ne s’apprend pas seulement à l’école.
+ APES organise des activités de rencontre, petit déjeuner, …
+ D’autres associations proposent des activités familiales ou culturelles, ou des activités pour enfants : Mains en fêtes, Entre Signe, Ca parle ça signe, Sign’Loisirs.
* Accompagnement du projet
Tant que la scolarité en LSF ne sera pas complètement intégrée dans le dispositif ordinaire de l’EN, tout projet de classe LSF doit être accompagné par une équipe spécifique de suivi où les parents doivent être très présents.
o L’APES participe activement au suivi des classes, dans le cadre d’un partenariat avec le rectorat de Toulouse et IRIS

Comments are closed.